Avec les stars

Publié dans : Avec les stars
Lundi 4 novembre 2013 1 04 /11 /Nov /2013 13:44

00.jpg

En guise de retour tranquillou, j'vais vous parler d'un sujet que je n'ai abordé sur ce blog qu'environ un milliard et demi de fois.

J'ai mis une vignette évocatrice, un titre pompé sur un des leurs et je suis en train de pianoter frénétiquement sur mon clavier pour tenter de suivre le rythme de mon cœur qui s'emballe...

 

Ouais, les Fatals... Encore et toujours !  

 

Il faut dire qu'il y a près de trois semaines, nos gaillards ont sorti un dernier album, superbement bien nommé : Septième ciel.

Et il faut aussi dire que je me suis tapé un concert de leur nouvelle tournée (attendu depuis Juin, c'est dire) et que j'ai pu passer encore un peu de temps en leur compagnie.

 

Et là, chers lectrices/teurs, j'ai été la confidente de discussions backstages et je suis tombée de très très haut (au moins du quatrième ciel) : Le dernier-né des CD ne se vend pas si bien qu'il le devrait !

 

Alors je vous rassure tout de suite : c'est pas ma faute, j'en ai acheté 4 ! Nan, c'est que le groupe n'est pas diffusé à la radio, ne passe que peu à la télé et reste inclassifiable et difficilement "découvrable" parmi tout ce qu'on peut trouver aujourd'hui.

Et puis oui, je sais, y'a les impôts, les taxes et les fêtes... C'est ce que je leur ai dit pour tenter de les rassurer un peu, tout en rajoutant que les ventes vont démarrer mais plus tard, mais leur "Non, ça ne démarrera pas plus tard" avec un air de cocker lépreux a achevé de me convaincre que je devais apporter ma contribution.

 

 

Je viens donc vous présenter le Bébé : Septième-ciel donc !

 

Vous aimez le bon gros rock ("rock" qui fait donc du bruit mais "bon" c'est à dire avec des musiciens qui maîtrisent leurs engins - et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit hein ! -) :

- PPDE est une chanson à lire avant d'écouter presque, tellement elle est superbement bien écrite. Les jeux de mots sont une institution dans laquelle Laurent (guitariste et parolier) excelle excellemment (mieux que moi voyez...)

- Punks au Liechtenstein est enregistrée avec Didier Wampas, rien que ça. D'une part elle est super marrante, mais en plus elle est hautement mélodieuse bien que très rythmée (pour se réveiller le matin c'est l'idéal)

- Ernestine est l'OVNI de l'album, même du côté des fans, peu la comprennent. Et pas seulement parce que Paul, le chanteur, y crache toute sa voix... Moi j'l'aime bien, elle a un petit côté Noir des' (et malgré le titre pourtant rien à voir)

 

Vous aimez les chansons à texte (genre les textes qui dénoncent sans être chiants)

De cet album, j'ai entendu plusieurs personnes estimer que les gars s'étaient pas mal calmés au niveau des revendications, mais que le niveau était rattrapé par la musique, sur laquelle ils ont mis le paquet. Ouais, c'est pas faux, mais vu les délais pour éditer un CD, les sujets d'actualités peuvent tendre à être dépassés, pas facile !!

- Gros con a été leur single, la femme battue est au cœur de cette chanson qui reste néanmoins légère de par la qualité de l'écriture (encore)

- Manouches... Bah, comme son nom l'indique :)

- Hortense est un peu le "rouge-gorge" (cf Renaud) des Fatals Picards, elle est belle cette chanson, si vraie, si poignante... Et chantée par Jean-Marc (le batteur) et sa voix de fou ! On ne peut que l'aimer.

- Robert. Et là c'est le bijou du coffret... Ma préférée parmi les préférées des préférées, c'est dire ! C'est la vie d'un alcoolique. L'écriture est splendide, Paul est merveilleux, la batterie tue tout et les guitares subliment le tout ! Rha... Je meurs (et en live elle est mille fois meilleure encore)

 

Vous aimez les autres styles ?

- Atomic twist est un twist... Un twist près des endroits nuclaires ! Original non ? Rythmé surtout et bien délire dans l'écriture.

- Pogo d'amour est musicalement le bébé de Yves (le bassiste). On bouge, on essaye de comprendre les paroles et quand on les a on se marre bien.

- Sans contrefaçon. Ah ahhahahah ! Fans de Mylènes, à vos écouteurs (je m'y inclus, j'ai été fan) ! Cette reprise est la meilleure qu'ils aient faite... Le passage basse-guitare est juste bandant, et passe un bon coup de karcher sur la poussière de ce bon vieux tube ! A écouter de toute urgence !

- De l'amour à revendre est une chanson qu'ils aiment bien. Moi moins... Si c'est joli, ça parle de l'amour dans la vie (j'dois pas être dans ma bonne période pour l'aprécier à sa juste valeur)

- Le dimanche au soleil est une chanson plutôt bon enfant... Ça nous rappelle quelque chose à tous ouais, mais perso je la trouve plus dénuée de saveurs que le reste de l'album, je la zappe :)

 

 

En résumé, c'est encore un très bon album, un de ceux qu'il faut écouter avant d'aller bosser ou dans le but de se mettre bien en forme !

Il y a encore des coffrets collectors à la Fnac contenant un DVD avec plein de bonus super sympas et qui vous donneront envie d'aller les voir sur scène, car ouais, les Fatals c'est un groupe de scène mais pas que...

Oh, et puis dans ces coffrets justement ont été disséminés 5 tickets d'or pour passer la journée pré-Olympia (novembre 2014) backstage avec le groupe (bah ouais, pourquoi croyez-vous que j'en ai acheté 4 ?) et au moment où je vous parle, aucun ticket n'a encore été trouvé, alors vous avez toutes vos chances.

 

 

Non les gars ne me payent pas pour faire l'apologie de leur travail, et vous savez quoi ? Ils ne connaissent même pas ce blog, mais comme ils me connaissent en vrai j'ai peur de leur faire faire le parallèle, ma schizophrénie en prendrait un sérieux coup !

 

Et vous ? Vous l'achèterez alors ?

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : webzine musical
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 0 commentaires ?
Publié dans : Avec les stars
Lundi 15 octobre 2012 1 15 /10 /Oct /2012 12:48

Vignettes-4031.JPGY'en a qui ont besoin de l'approbation de leur papa. Y'en a qui attendent de récolter les avis de tous leurs amis. Y'en a qui préfèrent soumettre leur choix à des émissions de télé-réalité. Y'en a qui ne jurent que par l'horoscope ou la numérologie. Y'en a qui téléphonent au 3638 et qui disent "Couple"...

 

Ben moi, pour être sûre d'avoir fait le bon choix d'homme, je le présente aux Fatals :)

 

 

C'est ainsi que Chéri-Chéri et moi sommes allés ensemble à leur concert, dans une petite bourgade de province, pleine de chasseurs, de mecs qui offrent du vin au chanteur et avec des traditions que je ne connaissais même pas (du genre un chant gestuel digne du petit bonhomme en mousse : une horreur !).

 

Bref. Pendant le concert, moi j'me suis éclatée. Chéri-Chéri ne bougeait pas d'un poil. Il faut dire que le pauvre chevelu se trouvait ici un peu comme un poisson hors bocal ! C'est pas du tout son genre musical à la base.

Et puis mine de rien, l'Homme est angoissé de nature et connaît tout de moi, et sait donc à quel point j'idolâtre le bassiste, Yves...

Je le soupçonne donc de suivre mon regard pour savoir si je ne m'attarde pas trop sur le Fatal sus-nommé. Il se moque même un peu, par fierté : "Ah aha ah comment il a attaché son bouc lui !" ou encore : "Il est à combien ? 4 mois ? 6 mois ?" (rapport au ventre...)

Je ne relève pas, et je m'étonne même qu'il ne se défoule pas plus que ça !

 

Une heure et demi de plaisir après, je me cale dans un coin de l'entrée de la salle pour attendre les gars... Ça fait un moment que je ne les ai pas vus, j'ai plein de trucs à leur demander, et l'arrivée dans ma vie d'un individu masculin est aussi une grande nouvelle qu'il me faut leur annoncer (enfin surtout à Jean-Marc qui s'était inquiété de mon célibat plus d'une fois !)

 

Chéri-Chéri traîne un peu la patte, il faut que je le motive à aller dire bonjour, c'est limite si je ne décèlerai pas un peu de timidité sous ses airs de j'm'en-fous-j'suis-un-rebelle-et-j'suis-pas-impressionné-du-tout :)

 

"Bah ! Agoaye ! Qu'est-ce que tu fais là ? aussi loin de Paris ?

- J'suis avec Chéri-Chéri, il habite dans le coin, d'ailleurs je te le présente : Chéri-Chéri voici JM, JM voici Chéri-Chéri.... Il est beau hein ?

- Eh ben franchement, si j'avais été une nana, il m'aurait vachement plu... Ouais, il est beau !"

Et s'en est ensuivi toute une série de questions sur savoir où je l'avais trouvé et s'il n'allait pas me pervertir en m'empêchant d'aller aux concerts etc etc...

J'ai kiffé... Si JM, The Batteur, trouve Chéri-Chéri beau, c'est gagné !!

Il l'a même convaincu de m'accompagner au concert Parisien du Bataclan (alors que c'était pas gagné à la base, j'hésitais même à y aller du coup !)

 

Et puis en sortant, j'ai été dire bonsoir à Yves (Nuée de petits coeurs niais flottant autour ce ce prénom)... Curieusement Chéri-Chéri s'est plus approché cette fois, histoire de ne pas louper une miette de la conversation (comme si j'allais faire des propositions indécentes, nan mais n'importe quoi... ) mais il n'a pas ouvert la bouche durant toute l'entrevue, et pourtant je l'ai présenté (euh.... je l'ai présenté ???).

Au moment de partir, j'entame un repli stratégique en souhaitant bonne chance à Yves et l'informant qu'on se verrait au Bataclan et là d'un coup d'un seul voilà Chéri-Chéri qui ouvre la bouche timidement en lançant à mon Fatal préféré : "Eh....euh....sinon j'me demandais..."

Et me voilà larguée en plein milieu d'une discussion animée entre deux bassistes ! Putain v'la Chéri-Chéri qui demande des conseils quoi !! :) Je suis entrain d'observer tout ça avec un air mi-amusé,mi-étonné, mi-suspicieux (oui, j'ai trois moitiés moi, et alors ?) et me rends rapidement compte qu'en l'espace d'un instant les deux compères s'entendent comme cul et chemise !

Ma stupéfaction atteint alors son paroxysme quand j'entends mon cher et tendre lancer un viril "D'façons les femmes, c'est comme les basses... Quand t'en changes faut tout réapprendre... Mouarf mouarf mouarf !".

 

Argh, là je m'interpose, lui rappelle que je suis là et que j'entends grâce à un très subtil : "Eh, mais ça va ouais ?" plein d'humour et retente une sortie (pasque bon, il était quand même près d'une heure et demi du mat').

"Vous êtes mignons tous les deux" nous lança Yves avec un petit sourire au moment de nous dire au revoir...

YES !

 

J'ai la bénédiction des Fatals en ce qui concerne Chéri-Chéri, et vice-versa... C'est cool comme tout et j'ai été contente de constater que mon Hôm n'est pas QUE métaleux, ni QUE jaloux d'ailleurs :)

 

 

Et vous, à qui présentez-vous votre moitié ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 6 commentaires ?
Publié dans : Avec les stars
Dimanche 6 mai 2012 7 06 /05 /Mai /2012 01:40

574097604Alors à l'heure où je vous écris, je reviens tout juste d'un concert (ne me demandez pas lequel, je suis sûre que vous avez appris à me connaître depuis le temps...).

Et si je rentre si tard, c'est pour trois raisons. Déjà j'ai traînassé avec les gars à la fin du concert (et j'ai subrepticement embrassé 4 fois Yves, histoire d'avoir des choses à rêver pour plus tard), ensuite y'avait une première partie super longue, et enfin il y avait une deuxième première partie un peu moins longue mais avec 4 ou 5 chansons quand même...

 

Alors moi, les premières parties je ne kiffe pas particulièrement, c'est pas pour ça que je viens, alors j'écoute forcément, mais je ne suis pas particulièrement concentrée, donc j'en profite pour observer un peu ce qui se passe, dans la salle ou encore sur la scène...

 

Et ce soir mes chers amis, j'ai assisté à un spectacle des plus intéressants !

Durant la première première partie, j'ai découvert une petite nana sympa comme tout, un peu roots voire bien décalée (elle m'a un peu fait penser à Mademoiselle K) et qui était seule sur scène. Son nom ? Odyl, je vous invite à aller l'écouter d'ailleurs !

Elle chantait donc, tout allait bien, jusqu'à ce qu'elle repère un gars pas mal dans la salle (je le sais, je l'avais déjà repéré, mais j'avais un avantage à être dans la salle : moi je savais déjà qu'il avait un gamin et une femme !!) et à partir de ce moment là, les oeillades passionnées ont commencé à affluer vers le jeune homme, curieusement synchronisées au moment des paroles suggestives...

Moi j'étais juste sciée ! Étais-je la seule à remarquer le petit manège ?

 

La seconde première partie était bien différente : 3 ou 4 grands ados (je sais pas, le dernier m'était caché par les longs cheveux du gars pas mal dans la salle) manifestement terrifiés d'être là... Médiator qu'ils s'appellent...

Malheureusement, une mauvaise balance ne m'a absolument pas permis de savoir ce qu'ils chantaient, je n'entendais rien, mais alors rien du tout ! juste leurs grattes et une improbable batterie...

L'un d'eux semblait plus à l'aise que les autres et a tenté une phrase un peu dragouilleuse, mais à l'attention du public entier car là encore, les pauvres garçons (assez agréables à regarder au demeurant, j'aurais bien aimé savoir de quoi ils parlaient en fait) étaient si impressionnés qu'aucun regard n'était accordé au public...

 

Alors je me suis posée la question : Est-ce qu'être chanteur (ou musicien, hop on fout tout dans le même panier) implique forcément un devoir de séduction envers le public ?

Et je me suis rendue à l'évidence assez rapidement en regardant autour de moi : Les étoiles dans les yeux des nanas, le punk gay qui frôle l'évanouissement quand Paul lève le poing sur "La France du petit Nicolas", Yves qui cherche des yeux les petites minettes pour les fixer tout en continuant à jouer de la basse en agitant sa crinière (je le sais hein, c'est comme ça qu'il m'a eue !)... La réponse est oui !

Évidemment que oui !

 

Déjà, en premier lieu, pour arriver à mener un show convenable sur scène, il faut s'aimer soi-même un minimum... après je pense qu'il peut y avoir différents degrés d'auto-satisfaction...

Celui ou celle qui s'aime le moins pourra envisager de devenir humoriste. Il va user de ses talents pour la dérision (voire l'auto dérision) pour faire oublier au public qu'il n'a ni physique, ni voix, ni talents de contorsionniste. Il arrivera à faire rire et cette prouesse lui apportera une satisfaction qui finira par lui donner du charme. Exception : Stéphane Rousseau (bah oui, lui il a tout : le physique, la voix, les talents de contorsionniste !!)

Avec un tout petit peu plus d'amour propre, on peut envisager une carrière dans la chanson. En groupe pour les plus complexés, tout seul pour les autres. Mais surtout, ne pas oublier de couvrir sa timidité par une orchestration bien bruyante ou tenter de se planquer derrière sa guitare (barrière symbolique entre le public et vous, et puis ça occupe les mains !). Les chanteurs se nourrissent des applaudissements et des preuves d'amour du public et ça leur fait du bien à l'âme. Exception : Jean-Louis Murat (oui, lui il s'en fout de son public...)

Et au somment de la chaîne alimentaire artistique, on trouve les acteurs. Il faut beaucoup s'aimer pour être acteur... Ou beaucoup faire croire qu'on s'aime, ça dépend... Ou avoir beaucoup besoin d'être aimé !! Je suis sortie avec un acteur un jour (mais un pas connu, cherchez pas...) ça a été l'une des expériences les plus fatiguantes de ma vie... Le paraître est tellement capital chez ces gens-là, que la moindre divergence d'opinion devient une lutte de chaque instant ! Un acteur sans public, c'est comme une moule sans coquillage : mou, vulnérable et qui sert à rien. Exception : Arielle Dombasle (parce qu'elle est comme ça même avec du public)

 

Et puis une fois que vous avez creusé votre trou, il ne suffira pas de continuer à exceller artistiquement, non non non, il faudra aussi charmer les foules. Et c'est ça qui m'est apparu de plein fouet ce soir ! Tout ça fait partie du show, ce regard que vous allez avoir pour telle ou telle personne dans la salle va contribuer à vous faire aimer encore un peu plus par ce spectateur là (et ceux de devant et de derrière qui croiront que c'est eux que vous regardez...)

Combien de fois j'ai cru que Renaud me regardait quand il chantait au zénith et que moi j'étais au premier balcon dans le noir complet ? Combien de fois j'ai été persuadé de ce lien spécial qui unit l'Artiste et moi, simple petite mortelle ?

 

Après le concert, je les ai tous vus... Odyl ne charmait plus, elle était fatiguée. Les petits jeunes de médiator étaient encore terrifiés. Celui qui avait fait la petite blague m'a remarquée (la faute à ma super couleur de cheveux, j'vous ai dit que j'avais remis du rouge ? c'est super sympa maintenant... bref) et je pense lui avoir un peu plu. Mais il n'a pas bougé un orteil, et il n'aurait jamais osé bougé ne serait-ce qu'un ongle de ce fameux orteil ! Timides je vous dis !

Les Fatals, ben... fidèles à eux-mêmes hein, forcément... Se prêtant avec une grande gentillesse au jeu des échanges avec les fans...

 

En résumé, j'adore ma place. Je ne changerai pour rien au monde. Je ne suis pas assez sûre de moi pour être la star sur scène, mais je suis assez orgueilleuse pour me sentir toute émoustillée quand l'Artiste me fait un petit signe (et là c'est pas comme avec Renaud, je sais que c'est bien à moi qu'ils font coucou quand ils me voient... Et recevoir un coucou d'un gars sur scène, c'est sacrément émoustillant, croyez-moi !).

Je n'ai pas suffisamment besoin d'être aimée pour devoir charmer tout ce qui m'entoure, mais je suis assez confiante en moi pour proposer mes talents de photographe même aux gens que j'admire !

 

Finalement tout se goupille plutôt bien non ?

 

 

Et vous, plutôt fan inconditionnel ou artiste charismatique ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : webzine musical
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 7 commentaires ?
Publié dans : Avec les stars
Samedi 26 novembre 2011 6 26 /11 /Nov /2011 14:00

IMG_1989.JPGBien souvent, je fais les choses à fond...

J'aime un écrivain ? Je deviens son ami. Je suis émue par un destin fantastique ? Je crée une asso dédiée. Je bosse pour ma classe ? J'y passe le week-end entier. J'aime un groupe de rock ? Je fais leur connaissance...

Le côté obscur de la force c'est quand on se rend compte que finalement, ça marche aussi en sens inverse : quand je suis conne qu'est-ce que je suis conne !

 

Déroulement prévu de la soirée : Un concert presque privé des Fatals sur une péniche des plus bucoliques avec un shooting photo de fou.

 

Déroulement réel de la soirée/nuit :

18:30 Devant le domicile de ma collègue. C'est moi qui passe la prendre car je connais la route, et pour cause : c'est mon second soir de concert, avec les mêmes Fatals, sur la même péniche.

Alors à la base, je dois vous avouer que les spectateurs d'une soirée n'étaient pas "autorisés" à revenir un autre soir, car les places sont comptées. Mais vu que je suis une petite privilégiée, et que quand j'ai annoncé que j'y allais les yeux d'Anette, la collègue sus-nommée, se sont allumés de mille feux, je me suis arrangée pour pouvoir revenir... 

 

20:00 Curieusement, il y a déjà pas mal de monde à attendre devant la péniche. Un rapide va-et-vient me permet de compter le nombre de personnes devant nous : 82 ! Pendant qu'Anette s'émerveille de ma capacité à compter rapidement (un avantage dans le métier), je me dis que nous sommes mal barrées pour avoir une bonne place pour les photos... Ou alors, je serai obligée de griller tout le monde.

 

20:45 "Pardon, pardon, excusez-moi, non je suis photographe, pardon, je fais des photos, excusez-moi, ah c'était notre pied, pardon" et hop, nous voilà calées à 1,5cm de la scène, Anette recroquevillée comme un bulot cuit et moi en train de me demander comment ne pas débrancher tous les jacks qui passent autour de moi...

 

20:46 Bon, mes photos d'avant-hier ne m'avaient pas comblées, il faut dire que l'éclairage n'est pas des plus évidents, des spots leds rouges c'est juste terrible pour le rendu. Je décide alors de commencer direct à faire mes réglages afin de trouver LA technique qui me permettra de faire LES meilleurs clichés. (et pouvoir encore me la péter quand l'un des quatre utilise une de mes photos en image de profil -ce qui arrive parfois...)

Je sors mon matos, en faisant de grands gestes, histoire que les gens que j'ai doublés se rendent compte que je ne leur avais pas menti, j'allume le boîtier et mon coeur s'arrête tout net.

"No memory card"

...

...

La carte mémoire est dans mon pc, chez moi, à 25km de là, tranquille, au chaud...

Et moi je suis piteuse, honteuse, dégoûtée...

 

20:47 Ma collègue se fout de ma gueule... J'ai presque la nausée tellement je suis dégoûtée... 

"Tu vas leur dire que tu as oublié la carte ? Ou alors tu vas faire semblant de faire plein de photos dans le vent ?

- Non, je vais leur dire, mais ceci-dit, je vais quand même faire semblant de deux-trois clichés histoire de justifier le fait que nous ayons dépassé 80 personnes...

- Euh, sinon, rassure-moi, ils ne prennent pas le public à parti dans leurs concerts ? Parce que moi je suis direct devant...

- Nooooooooon, jamais. En plus, me connaissant, ils ne feraient pas ça !"

 

21:12 Le concert est commencé, Anette est au anges mais promise à un torticolis certain, moi j'ai toujours honte et je visualise les superbes images que j'aurai pu prendre en faisant mes mises au point pour de faux....

La première vanne vient de Paul, entre deux chansons, ses yeux s'arrêtent sur la pauvre Anette qui tente désespérément de faire passer sa crampe en étendant sa jambe sur le côté :

"Ah ben oui, vas-y, mets-toi à l'aise, allonge-toi même si tu veux, tranquille..."

Elle devient écarlate et se cache derrière ses cheveux.

 

22:05 Jean-Marc fait des poses devant mon objectif en chantant... Euh.... Comment te le dire discretos JM ? c'est pas la peine là... Ok, puisque tu insistes, je fais semblant et j'assortis le tout d'un beau sourire à peine culpabilisé.

 

22:30 2ème vanne. de la part de Laurent cette fois...

"Nous vous remercions d'être venus à ce concert privé, concert auquel vous ne pouviez assistez qu'une fois, même si je vois des gens qui sont déjà venus. Toi ! (moi)

Tu as donc piqué la place de quelqu'un qui souhaitait venir. C'est tout à ton honneur d'avoir des envies, après c'est ton problème de n'avoir aucun principes."

Je peux donc à présent cocher sur la longue liste des choses gênantes : Se faire huer par 82 personnes d'un coup ! Ça, c'est fait...

 

23:30 Le concert est terminé et nous tchatchons avec nos hôtes. Anette est prostrée, elle qui a une si grande gueule au boulot, là elle est assise, avec un sourire d'ado gênée, incapable d'aligner 5 mots et tripotant frénétiquement ses cheveux... Je pense que quand je lui avais dit que je les connaissais, elle ne pensait pas que c'était vrai (ou autant). Cette fois-ci, c'est à mon tour de me moquer d'elle, et ça me fait du bien, j'avoue !

 

00:15  Comme je suis une grande fille, je ne me démonte pas et assume mes erreurs, je leur explique tout... La carte mémoire sur mon bureau, la honte... Yves a l'air tout désolé pour moi (oui, il préférera me vanner par écrit, le lendemain, sur mon mur Facebook et mettant ainsi au courant tous mes amis qui ne l'étaient pas... Sympa !) et Jean-Marc m'assènera la cruelle vérité :

"Ah, mais t'es co-conne toi !" (avé l'assent)

 

01:00 Anette est chez elle, je rentre retrouver ma carte mémoire (ah, oui, elle est bien là...) et m'endors en pensant que demain, y'a école malgré tout !

 

État final : Malgré tout, c'était une des meilleures soirées passées avec ces messieurs, et puis j'ai fait ma BA en emmenant Anette, et puis vous savez quoi ? Les photos que j'aurai pu prendre ce soir là auraient été magnifiques !! Mais c'est vrai, sur ce coup là, j'ai fait ma co-conne...

 

 

Et vous, quels oublis ennuyeux avez-vous tendance à faire ?

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 7 commentaires ?
Publié dans : Avec les stars
Dimanche 9 octobre 2011 7 09 /10 /Oct /2011 16:56

IMG 18642007

 

Mom m'annonce : "Tiens, le groupe qui défend la france à l'eurovision c'est "les Fatals Picards", tu connais ?"

Ouais, je connais, vaguement, de nom, comme ça, vite fait. Mais sans savoir pourquoi, ce nom véhicule plein de sous-entendus destinés à annoncer que nan, j'aimais pas les Fatals Picards...

Apparemment, les jurys de l'eurovision non plus !

 

2009

 

Je suis à présent amie avec le GROS BOULET du lycée. Le mec qu'on arrive pas à éviter dans les couloirs, celui qui rit quand on parle de pets ou de rots, celui qui est gras, petit et trapu.

Mine de rien et sans savoir comment, le lycée est terminé depuis longtemps et je fréquente cet être humain (car oui, en fait il en était un !). Et c'est lui, Bastien, qui un jour me montra une vidéo des Fatals Picards, bien décidé à ne pas entendre mes jérémiades : "non, mais Bastien, je te jure j'aime pas, oui j'ai déjà écouté, mais non je ne veux pas ré-entendre, mais t'es sûr qu'on a rien de mieux à faire que de regarder youtube là ?"

Et là encore, les Fatals firent un bide dans mes oreilles et mon coeur.

 

2010

 

Ehhh, mais il est marrant ce clip sur Bernard Lavilliers, et puis il est vachement bon joueur Bernard de s'être laissé prendre au jeu comme ça... Et le chanteur il est tout mimi avec ses cheveux longs... Et ce marcel va très bien au bassiste dites donc... mais ? je les connais eux nan ?

Fatals Picards... Fatals Pi.. MAIS OUI ! J'les aime pas à la base ! Mais il est passé où le chauve ?

 

Et c'est selon cette improbable cheminement que j'ai laissé ma copine Nathalie me faire écouter quelques chansons et puis quelques autres, pour finalement arriver même à émouvoir de certains textes (notamment "Mon père était tellement de gauche")

 

2011

 

Moi : Nathalie, eh, tu veux que je prenne des places pour aller voir le concert des Fatals Picards en mai pas loin d'ici ?

Nathalie : Ah ouais pourquoi pas ? C'est quand ? Je dois vérifier que je n'aie pas plongée ou guitare ou conseil des maîtres ou canyoning ou rééquilibrage des chakras ou varappe ou si Jean-Edouard ne travaille pas ce soir là, et ce sera bon. J'appelle Bastien aussi, comme ça on pourra y aller à 3 couples !!!

Moi : Oui, ou alors on ira juste tous les cinq hein !

 

 

Et là mes amis... L'apothéose, le kiff ultime ! Je me suis laissée avoir comme une débutante. Petite salle, proximité, atmosphère décontractée, musiciens accomplis et textes plus que pertinents m'ont scotché au mur, je ne m'attendais pas à ça, mais alors pas du tout !

 

IMG_1067.JPGToute première fois, tout'toute première fois...

 

C'était il y a 5 mois, et je retourne les voir la semaine prochaine pour la 5ème fois. J'ai même organisé mon périple festivalier du mois d'août en fonction de leurs dates de passage.

Alors je vous vois venir avec vos gros sabots vernis, vous allez me dire : Ouahh, la midinette, elle est tombée "Fan de..."

 

Ben ouais, mais je vais vous dire : il y a de quoi !

Avec le départ d'Ivan (le précédent chanteur), le groupe qui à la base traînait une image "comico-punk-débilo" a fait table presque rase du passé et est revenu sur scène avec des albums plus aboutis. Cette tournée, "Coming Out" est truffée de morceaux mine de rien revendicateurs, et mine de rien y'en a pas mal qui s'en prennent plein la gueule (en première ligne Christophe Maé et Superbus) et ça me plaît ça... Qui a fait ça depuis Renaud ?

Certaines idées sont aussi bien défendues, et on sent que les garçons n'hésitent pas à s'impliquer pour les causes qui leur tiennent à coeur. Pareil : je kiffe.

Le groupe a gagné un leader vocal de choix, j'ai nommé Paul, et la symbiose entre les membres du groupe est agréable à regarder (et ouiiiii, voilà, je le balance : évidemment qu'eux aussi sont agréables à regarder, même si Paul s'est coupé les cheveux !)

Voilà ce que ça donne :

 

 

 

 

Quoi qu'il en soit, j'ai poussé quelques portes, frappés à quelques coudes, facebooké par ci par là, et me voilà de temps en temps accréditée, de temps en temps à traîner en loges avec les guys...

Et c'est ainsi que j'ai pu vous pondre ce meeeeeerveilleux diaporama de photos made in moi, avec un petit florilège de zique made in Fatals, afin de vous donner peut-etre envie de vous rendre à l'une de leurs prochaines dates.

 

(Et n'hésitez pas à faire pêter la HD, c'est de la photo de compet') !!!

 

 

Fatals picards - chanson française - concerts - photos - photographe
Par Agoaye - Communauté : webzine musical
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 0 commentaires ?

Mais qui est-elle ?

  • Blog agoaye
  • : Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte de fidélité haute-capacité chez Lush. Dans notre monde, la réalité est bien différente.
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés