Au travail

Publié dans : Au travail
Mardi 19 novembre 2013 2 19 /11 /Nov /2013 17:59

Vignettes-5620.JPG

Je suis professeur des écoles, je vous en ai déjà parlé.

J'adôôôre ce boulot, et je l'ai choisi après de nombreuses pérégrinations et de trop fréquentes incertitudes. Mais celui-là c'est le mien : mon boulot rêvé, ma passion, ma vocation.

Je bosse (beaucoup), je me plains (parfois) mais je suis vraiment épanouie dans cette profession (la plupart du temps) et à chaque fois émerveillée par les mots d'enfants ou leurs manières de raisonner.

Bref, je n'en rajoute pas, je pense qu'en substance vous avez compris !

 

Mais forcément y'a encore ce putain de "mais".

Depuis que j'ai commencé, et depuis 3 ans, je suis remplaçante. Alors oui je l'ai voulu au départ, parce que c'est utile pour savoir quel niveau me convenait le mieux, ou avec quelles équipes il me plairait de travailler... Ouais c'est sympa et utile, mais AU DÉPART !

 

Aujourd'hui je suis sûre de moi, de ma pratique et de mes choix. Je sais que je veux des grands (du CE2 au CM2), je sais que je préfère travailler en ZEP ou en zone violence (ouais, j'ai encore la foi pour ça alors autant continuer) et je sais quelles écoles de mon quartier j'ai à tout prix envie d'éviter.

 

Mais non, je suis "coincée"... Jusqu'à l'année prochaine au moins je reste remplaçante.

Je me réveille le matin en gardant mon portable dans la main même quand je me lave les dents (j'vous jure que c'est pas pratique) pour ne pas louper l'appel de la secrétaire vers 8h10 qui va me parachuter dans n'importe quelle école sur n'importe quel niveau dans les 20 minutes qui suivent ! Déjà j'angoisse de subir une journée en maternelle.

Ensuite je me pointe à l'école (en retard, forcément avec la circulation de ouf) pour affronter 25 gamins qui ne m'ont jamais vu et qui me testent à fond car d'façons-on-s'en-fout-c'est-pas-une-vraie-maitresse. Et je fais la police pendant minimum une heure.

Enfin je suis obligée de me caler sur un emploi du temps que je ne connais pas, des méthodes qui ne sont pas les miennes et une organisation que je n'ai pas choisie (donc que c'est de la merde).

Oh, et puis l'olive sur le cupcake (ouais, on peut faire des cupcakes salés aussi) c'est que je ne suis absolument jamais sûre de mon heure de retour. Certaines écoles finissent à 16h, d'autres à 16h30, parfois y'a des réunions, et parfois on doit faire l'heure d'APC (aide pédagogique complémentaire - ancienne aide personnalisée - autrement dit : "soutien")... Et puis parfois aussi on se tape l'étude de la prof qu'on remplace (mais bon ça je ne crache pas dessus car j'ai tellement besoin de sous que ça soulage quelque part !)

 

 

Pourquoi ce billet ? Pourquoi aujourd'hui ?

Parce qu'on m'avait dit que je resterai jusqu'aux vacances de Noël sur une classe de CM1 super sympa, que j'avais habituée à mes méthodes, dans une école sympa, avec des collègues sympa, m'enfin bref tout sympa...

Parce que j'ai passé le week-end dernier à créer des séquences sympas avec des leçons d'histoire sympas sur des photocopies couleurs sympas, jusqu'à l'heure plus que sympa de 22h30 (samedi & dimanche of course...)

Parce que ce matin la secrétaire à la con m'a appelée en disant qu'elle mettait une stagiaire à la con à ma place et que je retournais à mes remplacements ponctuels à la con.

 

 

Et vous, vous avez un boulot de bouche-trou aussi ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 5 commentaires ?
Publié dans : Au travail
Mardi 14 mai 2013 2 14 /05 /Mai /2013 18:11

Vignettes-4773.JPGJe pensais que ça allait être plus difficile, largement plus difficile. Je pensais que le fait de trimer 10 heures par jour avec rien dans le ventre (ou deux tisanes dans le meilleur des cas) et des pensées obscures et mélancoliques allait me bousiller la santé. Je pensais que le rythme lit-chiottes-douche que j'ai entretenu durant ces deux semaines de "vacances" allait être effroyamment (joli barbarisme !) délicat à effacer. Mais que nenni !

 

Et pour cause : je suis affectée en ce moment à une vraie classe de Bisounours !

 

 

Alors il y a plusieurs raisons au fait qu'ils soient si sympa : déjà la classe a été non-équitablement constituée (aucun redoublant, petit effectif -seulement 25-, aucun élève ne présentant problèmes comportementaux ou difficultés scolaires). Parce que c'est un double niveau.

 

Alors en héritant de ce remplacement je me suis dit que j'étais abonnée aux doubles niveaux, que je ne sais pas ce que j'avais fait pour mériter ça (à part abandonner mon précédent poste en petite section de maternelle en pleurant dans les jupons de la secrétaire de l'inspection - si, si, j'ai pleuré, littéralement !-) et que mon dernier double niveau m'avait demandé tellement d'investissement que je n'avais pas la force !

 

Mais en fait : si... Et encore mieux, c'est qu'ils me la donnent, la force !!

 

 

Déjà, je connaissais déjà le quart de la classe, je les ai eu en CE2 il y a deux ans... Et dans ce quart là, forcément je savais déjà qu'il y avait tout plein de mignons. Billy par exemple, fou amoureux de moi (il faut dire que je suis physiquement la copie conforme de sa môman -Oedipe, quand tu nous tiens-). Ce gamin lorsqu'on allait à la piscine, il se noyait pour pouvoir me regarder tandis qu'il nageait !

 

Ensuite, le professeur que je remplace est un excellent maître : l'ambiance de classe est vraiment extra. Aucune moquerie ni aucune compétition inutile ne perturbe l'alliance du "groupe classe", et ça je peux vous dire que c'est rare !

 

Alors concrètement la classe Bisounours c'est quoi ?

C'est une classe où je n'ai (presque) jamais besoin de demander le silence, les regards et la présence suffisent... Le matin je les laisse tranquilou rentrer dans la classe, s'asseoir, sortir leurs affaires, et immédiatement après j'ai un silence attentif et curieux... Ouais parce que ça aussi ça contribue à rendre l'ambiance Bisounours : la curiosité !

Ils sont avides de tout, mais carrément... les leçons d'histoires sont des cocktails de questions plus intéressantes les unes que les autres (Bon, à part Chris qui me demande si le chien du tableau de la Saint-Barthelemy est protestant lui-aussi...). Mais je vous assure que ça fait plaisir de parler à des élèves qui en ont quelque chose à foutre de ce que vous leur raconter...

La classe Bisounours, c'est aussi la classe qui sert d'exemple...

La directrice en conseil de cycle : "Agoaye, qui proposes-tu de maintenir ? (= redoublement)

- Bah, euh... Personne... Enfin si, moi ! Je peux rester ? alllleeeeezzzzz.... s'il vous pléééééé....."

Quand des punis d'autres classes sont envoyés chez moi (ou certains que je punis moi -ouais, ça m'arrive, sinon je m'ennuie-), j'entame un débat et mes élèves se chargent de réprimander les garnements incriminés.

"Vous savez, les toilettes c'est pas un lieu pour jouer, en plus chacun de nous a droit à son intimité alors on a pas très envie de voir des garçons dans les toilettes des filles..." Yeah... j'ai même pas à faire semblant d'arbitrer le truc, ils s'en chargent eux-même !

La classe Bisounours, elle compatit aussi... Il m'est arrivé d'être tellement naze que le matin je leur ai dit que c'était pas le jour de m'embêter et qu'ils fallait qu'ils se tiennent à carreaux : eh bien ça marche ! Un élève n'est pas là ? le lendemain ils se battent pour lui expliquer ce qu'il a raté ! Un élève part, malade, en laissant ses affaires en plan ? Ils rangent tout bien ET lui copient ses devoirs en prime !

 

Et puis surtout, la classe Bisounours, c'est des élèves individuellement Bisounours... Clara qui m'amène du chocolat tous les jours parce que je lui ai dit que j'étais gourmande (je l'ai stoppée depuis...), Léo qui vient me montrer tout fier chaque dessin géométrique qu'il fait durant les moments d'autonomie, Lila qui me remercie de faire la grève parce que je me bats pour (je cite) que "les journées d'écoles soient mieux", Julie qui s'inquiète de savoir si son écriture parfaite est suffisamment lisible pour moi, Lise qui me ramène un mot de ses parents qui me félicitent pour mes leçons (je cite encore) "complètes et variées"... 

J'ai plein d'autres exemples mais vous allez finir par croire que ma vie est belle donc je m'arrête là !

 

 

En tous cas, reprendre le boulot m'a fait du bien, et dans ces conditions encore plus... j'ai déjà hâte d'être à jeudi !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 4 commentaires ?
Publié dans : Au travail
Samedi 20 octobre 2012 6 20 /10 /Oct /2012 11:56

Vignettes-4059.JPGIls sont venus, ils sont tous là... Ce matin on nous a demandé de nous lever (un samedi, quelle horreur ! Déjà que je m'étais aussi levée mercredi pour me faire implantisée, je suis au radar là...).

Ce matin, tous les enseignants étaient conviés à se réunir pour découvrir ce qui se fait de nouveau en matière de supports pédagogiques (livres, jeux, fichiers...).

 

Alors ce que vous ne savez pas, c'est que nous autres professeurs devons certes effectuer 24 heures par semaine devant la classe (et j'insiste sur le "devant la classe" parce que les heures de préparation n'y sont pas comptées - je ne reviens pas là dessus, j'en ai déjà parlé ici en plus), mais nous devons aussi passer 18 heures dans l'année à nous former !

Notre présence est donc obligatoire et nous nous inscrivons aux thèmes qui nous intéressent le plus ou en rapport avec notre niveau. On y retrouve des collègues parfois perdus de vue.

 

Mais ce matin, la présence de tous était obligatoire. Du coup, j'ai croisé pleiiiiin de monde, plein de ces collègues dont je vous ai déjà parlé (ou pas), plein de ces visages sur lesquels je ne saurai pas remettre de prénom, plein de ceux que j'ai croisés au fil de mes remplacements divers un peu partout...

Et t'sais quoi ? Ben ça fait plaisir !!!

 

Pile en arrivant, je retrouve Bernard et Jean-Pierre dehors en train de fumer (pour changer)... Je ne sais pour quelle obscure raison, mais Bernard adore ma façon de travailler (nous avons bossé 6 mois ensemble il y a deux ans), et il le crie bien haut sur tous les toits du département. Si ma réputation est telle qu'elle est, c'est grâce à lui !

Alors je suis contente de les voir, m'enquiers un peu de comment ça se passe dans cette école que j'aime bien, un peu perdue dans la campagne, entre la seine et l'agitation des cités...

 

Au loin je vois Anette qui me fais des grands gestes, je les rejoins donc, elle et sa petite clique, à l'écart du reste des collègues... Ils sont sauvages dans le groupe d'Anette, c'est des grandes gueules et donc ils font peur aux autres. moi je les aime bien, on a fait une soirée jeux y'a pas longtemps et je leur ai présenté Chéri-Chéri, c'était bien marrant ! Ils m'apprennent qu'ils attendent que les gens soient un peu partis pour aller voir les bouquins... Sauvages je vous dis !

 

Je décide d'aller voir à l'intérieur. Plus par curiosité que pas besoin : je n'ai même pas suffisemment d'argent pour m'acheter des fringues, alors je ne vais pas me ruiner en manuels scolaires, ils sont fous eux !

Paf, je tombe sur ma directrice d'il y a deux ans : Paf, une invitation à une soirée jeux chez elle (bon, ben Chéri-Chéri il va encore se taper mes collègues autour d'un Times up ! -on est joueurs dans l'éducation nationnale ma parole-)

 

Là je tombe sur un collègue qui me dit qu'il retourne à l'école pour travailler sur les progressions avec Sabrina, ouaiiiis, j'ai envie de la voir Sabrina, alors je le suis. Mais sur le chemin c'est Néo-Div qui m'intercepte, qui était en réunion, qui m'a aperçue par la fenêtre et qui a lancé un "j'vais faire pipi" pour pouvoir venir me voir !!

Yeah, on discute pendant un petit moment de la vie, de l'immobilier, des femmes et des enfants (le temps d'une bonne grosse constipation plutôt hein.) et on se promet de se revoir bientôt.

 

Sabrina est en effet en plein boulot, on se donne quelques nouvelles et la voir galérer avec le Mac de sa collègue ne m'encourage gère à continuer de la distraire alors qu'elle a du boulot. Là encore on promet de s'appeler bientôt.

 

Je retourne vers les bouquins et vais saluer Amandine qui était en formation avec moi (et Blerta, et Lilou, et Julie) y'a 3 ans... Amandine qui menait une vie de couple tout ce qu'il y a de plus ordinaire avec un gars tout ce qu'il y a de plus normal et qui m'annonce aujourd'hui que ça ne va plus du tout (alors que putain, ils étaient fiancés)... Je retrouve toute la misère du monde dans le discours de la pauvre Amandine qui ne sait plus à quel saint se vouer et qui manifestement attend des conseils de moi, la femme libérée de service !

Alors je la pousse un peu au cul, mais pas trop, et lui dit que si ça se trouve son mec il reste avec elle juste parce qu'il pète de trouille de se retrouver tout seul (Néo-Div venait de rentrer, ça m'a donné l'idée :))

Au bout de je ne sais combien d'interminables minutes, j'arrive à me débarrasser d'Amandine pour me tourner vers Betty qui manifestement avait eu un mal fou à émerger un samedi matin vu la tête qu'elle tirait. Elle me supplie de lui donner un verre de quelque chose et nous décidons de bientôt nous voir pour nous raconter nos histoires "mais pas un matin hein, parce que t'as vu ma gueule ? j'ai du mal" me confia-t-elle.

 

 

A la base, je ne voulais pas rester longtemps, et puis de fil en aiguille je me suis prise au jeu des conversations de retrouvailles avec les uns et les autres...

Même la directrice un peu chiante et qui ne m'aime pas (mais parce qu'elle a grillé que je ne l'aimais pas) est venue me parler ! (bon pour un truc de boulot mais je l'aurais volontiers évitée)

 

Finalement, ça me manquerait de ne pas avoir de collègues !

 

 

Et vous, vous appréciez votre environnement de travail ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 2 commentaires ?
Publié dans : Au travail
Jeudi 12 avril 2012 4 12 /04 /Avr /2012 20:36

Vignettes-2763.JPGC'était aujourd'hui !

 

Aujourd'hui l'objet de mon affection est revenu à son poste. Je l'ai vu ce matin, à peu près aussi aimable (et son orchestre bien sûr) qu'une porte de prison croisée avec un dogue argentin affamé...

Mais je m'en suis fichue, parce que j'étais contente de le voir...

Sabrina, une de mes meilleures collègues mise dans la confidence il y a quelques jours, me faisait des clins d'oeil à peu près aussi discrets qu'une porche rouge croisée avec un néon lumineux clignotant...

Mais je m'en suis fichue, parce que j'avais eu tellement peur qu'il ne revienne pas avant les vacances que maintenant qu'il était là, tout m'était égal...

J'en ai même envoyé un sms à Néo-div (alors qu'il était à 10 mètres de moi) tellement j'étais contente, c'est dire !

 

La journée est passée tout à fait normalement :

- avec des élèves qui mettent des T à la fin des verbes conjugués à la 2ème personne du singulier

- avec une directrice qui te pose des lapins et qui s'excuse pas car manifestement la dernière semaine elle ne vient pas et c'est prévu (ah oui, mais prévu avec qui, ça j'aimerai bien le savoir...)

- avec un prof de réseau spécialisé qui vient te kidnapper un élève sans avoir averti non plus (non mais allez-y, c'est self service chez Agoaye en ce moment, tranquilllllllle ! Vous préférez quoi ? une petite grosse ou un non francophone ?)

- avec des élèves qui situent la révolution française en 60 avant JC ("d'ailleurs, qui c'est ce JC maîtresse ?")

- avec Néo-div qui se sent plus (j'le savais, j'le savais..) d'être la star de mon blog et qui passe devant les vitres de ma classe en agitant les mains comme un paon (enfin, je sais qu'un paon n'a pas de mains, mais c'est lui qui fait le paon, pas ses mains, bref, j'me comprends...) parce qu'il a décrété qu'elles étaient sexy et que je lui ai avoué avoir eu un résultat relativement élevé de mes lectrices qui kiffent les mains d'homme

- avec des élèves qui te demandent si c'est pas plus pratique de ranger leur cartable à 13h30 "comme ça c'est fait !"

- avec l'ordinateur de la classe qui se met en grève de PS/2 (port souris, donc plus de souris) parce qu'il fait trop chaud

- avec des élèves qui, quand tu leur dis de ramener des trucs pour un gros goûter avec la classe de Néo-div demain te demandent :"Mais maîtresse, quand vous dites 'goûter', vous pensez 'gateaux', 'bonbons', tout ça ?" et à qui tu réponds : "Oh ben non Kévin, je pense côtelettes et saucisses évidemment ! par contre habillez-vous légèrement parce que le barbecue dans la classe ça va tout de suite faire beaucoup de chaleur !"

 

M'enfin une journée comme les autres quoi...

 

 

Sauf que ce midi, j'ai motivé mes collègues et voilà qu'en deux temps trois mouvements nous nous sommes retrouvés planqués dans la salle des maîtres avec un post-it sur la gueule à essayer de deviner quel personnage nous avait attribué notre voisin.

 

Et alors là mes amis, un grand moment dans la construction de notre vie commune au Remplaçant et à moi (non non je ne perds pas espoir, vous pouvez me traiter de maso, oui vous pouvez...) :

Ma première question a été "suis-je une femme ?" et parmi tous les "oui" qu'on me répondait j'ai entendu Remplaçant hésiter, et répondre mais sur un tel ton que j'ai su immédiatement que j'étais Amanda Lear !

(hum, je ne pensais pas écrire cette dernière phrase un jour).

 

Alors ils étaient tous dégoûtés que je gagne si vite, Al Capone a vraiment fait la gueule, Sigmund Freud m'a regardé avec l'air de ne rien comprendre et Ingrid Betancourt a accusé Ernesto Guevara de m'avoir soufflé la réponse (ouais, z'avez-vu, quand on joue chez les profs c'est pas avec Riri, Fifi et Loulou, y'a du niveau !!).

Mais moi j'étais aux anges... Pas parce que j'avais gagné (enfin, un peu quand même...) mais surtout parce que lui est moi on est sur la même longueur d'onde, et ça... franchement... ça m'arrive pas souvent !

 

Alors maintenant je me demande bien ce qu'il attend le garçonnet pour s'en rendre compte à son tour et décider de me laisser vivre une folle passion avec lui...

Non mais merde quoi !

 

 

Et vous, vous êtes complices avec qui ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

PS : pour les Hellocotonneuses, y'a un sondage sur ma page, histoire de préparer mon prochain et 100ème article (oui, déjà...) J'vais parler sexe, alors dépéchez-vous d'y répondre !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 15 commentaires ?
Publié dans : Au travail
Lundi 2 avril 2012 1 02 /04 /Avr /2012 08:00

Vignettes-2656.JPGAu départ, je ne la redoutais pas cette sortie scolaire. Ben ouais, au départ ça s'annonçait plutôt pas mal : Néo-div avait réussi à chopper un bus dont personne ne voulait et m'avait embarqué avec lui pour une réjouissante après-midi "aquarium".

 

Soit, ce n'est pas parce que je connais par coeur tous les aquariums de France et de Navarre que je vais priver les gamins d'aller constater par eux même que les poissons ne sont pas que carrés et panés. Et puis la première sortie était consacrée à des animaux morts (muséum d'histoire naturelle), alors on va les habituer petit à petit et ne pas leur faire découvrir des animaux vivants d'un coup, ça pourrait les ébranler... Nan, les poissons ça semblait parfait !

 

Mais faut dire ce qui est aussi, j'avais bien envie de les laisser souffler un peu mes élèves... Depuis que je suis en poste fixe sur la classe, leur comportement a vachement bien évolué, alors bingo cette fois : je les emmène tous, ça fera une jolie récompense.

 

Et puis moi aussi j'ai besoin de souffler : je bosse comme une malheureuse, je finis mes prep à minuit tous les soirs et les livrets me demandent un temps fou, alors au moins ça me fera toujours une après-midi de moins à préparer, et puis m'éclater à Paname avec Néo-div ça s'annonce bien en théorie !

 

En théorie : oui ! En pratique c'est autre chose...

Pour faire une sortie de cette ampleur, chaque enseignant doit s'assurer d'embarquer avec lui au moins un accompagnateur, et je ne sais pas ce qui se passe dans cette école, mais les parents font TOUT pour ne jamais accompagner.

Déjà à la première sortie j'avais galéré comme un rat mort pour finalement me rabattre sur une pauvre AVS obèse et une maman non francophone qui ne savait pas pourquoi je l'avais forcée à venir ! Et pour vendredi, ça a été le même cirque.

J'ai quand même réussi à convaincre Jacques, mon AVS, de nous accompagner en lui promettant que oui, il y avait bien des rascasses.

Du côté de Néo-div, c'était pas mieux. Sa chasse à l'accompagnateur s'est soldé par une grande soeur. Je voyais le truc arriver gros comme une baraque : la grande soeur fascinée par le prof de sa cadette, qu'elle avait déjà croisé deux trois fois au portail et auquel elle vouait un amour incontrôlable et fanatique et qui s'est dit que cette fois, grâce à l'obscurité propice de l'aquarium, elle allait pouvoir le violer dans un coin...

 

Malheureusement, la vérité était bien pire...

 

 

13:30 Mais sérieux, je me suis organisée comme une pauvre tanche. J'ai des gamins avec leur sac, d'autres sans, y'a des pochettes dans la classe, certains ont laissé leur bouteille d'eau au troisième étage. Bref c'est la merde ! Normalement à cette heure-là on devrait déjà être en route pour le bus, sages et en rang mais non, on est en troupeau et à contre-sens de tout ceux qui retournent travailler...

Déjà ça m'énerve !

 

13:39 Bon, on rejoint la classe de Néo-div (qui s'était bien organisé, LUI) en bas. Je me fais alors harponner par mon collègue qui entreprend de m'emmener à l'écart pour me parler... Je trouve ça inquiétant.

"Bon, alors la première mauvaise nouvelle c'est que le car est en rade alors ils nous en envoient un autre mais faut attendre que l'expert le vérifie d'abord"

Hein ? bon, ok... euh... j'ai pas tout compris mais ça ne m'a pas l'air d'être un si gros problème que ça, on aura juste un peu de retard au démarrage c'est tout, de toutes façons personne ne nous attend...

"Et euh, la deuxième mauvaise nouvelle c'est que la soeur... eh ben... elle est un peu spéciale ! Regarde, elle est derrière moi, là-bas..."

Eh ben voilà, j'le savais... La nana à tous les coups elle s'est pointée en guêpière ! Je me penche aussi discrètement que possible et ne vois rien ! Néo-div voit que je galère et m'aide avec un :

"Elle a la taille des gamins, ils sont tous autour d'elle..."

Et là je distingue nettement la version féminine de Pascal Duquenne (mais si, vous savez, le trisomique qui a joué dans "le huitième jour" !) en train de copiner comme l'un des leurs avec nos gamins... de 10 ans !

 

13:45 "Mais si, t'inquiète, on va gérer... on lui donnera pas de groupe et puis c'est tout, on fera comme si on avait une élève en plus hein, c'est pas la mort... Y'a Jacques, on pourra lui confier un groupe à lui. Dans un aquarium y'a pas de risque qu'il n'entende pas l'arrivée d'un danger (oui, Jacques est malentendant...) donc il va pouvoir gérer... hein !"

Ça s'appelle de l'auto persuasion. Néo-div me suit dans mon plan. Ça va être épique !

 

14:00 Le bus est là et nous sommes tout joyeux, tout regonflés à bloc : on est les meilleurs profs du monde alors y'a pas de raison !

Lorsque nous nous sommes aperçus que la conductrice du bus était en larmes, nous avons juste espéré que c'était pour une histoire à la con et qu'elle allait vite se ressaisir.

"Faudrait juste pas qu'elle ait envie de se suicider cet après-midi" s'inquiéta Néo-div qui alla immédiatement user de ses charmes auprès de la demoiselle afin de nous assurer un trajet paisible.

Voyez, positive attitude power !

 

14:10 Allez, la conductrice est calmée et nous entreprenons de créer les groupes. J'essaye de mettre les plus sages avec Jacques pour éviter de le submerger. Dans la foulée, nous distribuons les questionnaires aux élèves et leur montrons comment les plier...

On se la joue comme les hôtesses de l'air dans les avions : synchronisés et au milieu de l'allée. On s'éclate bien, mais c'est pas pour autant que les élèves comprennent, faut dire que plier une feuille en trois c'est archi-méga-compliqué (surtout pour notre accompagnatrice) !!

 

14:16 Lorsque nous demandons si quelqu'un n'a pas eu de groupe attribué, notre accompagnatrice lève la main : "moi, j'sais pas j'vais où". Je fais les yeux doux à Néo-div pour qu'il la prenne avec lui, après tout, c'est son fardeau, moi j'ai déjà mon sourd, et puis finalement y'a pas de risque qu'il se fasse violer, elle ne doit en être qu'au stade oral !

 

14:30 Nous sommes arrivés et nous dispatchons dans l'aquarium. Heureusement il est relativement petit et il y a assez peu de visiteurs. Je remarque très rapidement que Néo-div s'est vengé en me refilant trois des pires guignols de sa classe (alors que moi j'lui avait choisi des mignons... rah, ma faiblesse me perdra).

Bref quoi qu'il en soit j'arrive à tenir le groupe et je tente de retrouver les questions correspondantes aux aquariums devant lesquels nous nous trouvons. Et c'est pas évident dans le noir, je lâche vite l'affaire et ordonne aux gamins de se débrouiller avec leur dépliants.

Du coup il y en a deux qui s'en occupent tandis que les autres préfèrent compter le nombre de fois où les poissons font caca !

Sila me demande où sont les requins.

 

14:52 L'accompagnatrice est très contente de son après-midi : "Oh là là, y'a Némo à la télé" crie-t-elle devant l'aquarium des poissons-clowns... Néo-div et moi sommes atterrés et décidons donc de faire un concours de photos d'écrevisses bleues. Il gagne !

Sila m'informe qu'elle a très envie de voir des requins.

 

15:00 Nous allons voir les crocodiles et je sens mon groupe un peu déçu, ils auraient préféré que les reptiles soient plus actifs :

"Mais pourquoi ils bougent pas ?

- parce qu'ils dorment.

- Alors pourquoi ils ont les yeux ouverts ?

- Eh ben ils se reposent alors.

- Mais pourquoi ils se reposent dans l'eau ?

- Ils vivent majoritairement dans l'eau, alors ils se reposent aussi dans l'eau.

- Ils sont où les requins ?

- Sila, tu me parles encore une fois des requins et je te jette vers les crocos, on va voir si ils continuent à rester immobiles..."

 

15:18 J'avoue que j'en ai un peu marre... Je force mon groupe à s'asseoir devant le seul pauvre requin qui tourne en rond dans un mini-bac et décide d'aller voir un petit peu où en sont les autres.

Néo-div tient la main à son attardée avec bienveillance et Jacques est tranquillement entrain d'observer une rascasse seul.

SEUL ?

"Euh... Jacques ? Jacques ? Jacques ? Jacques ? <tapotement sur l'épaule> Jacques, ils sont où les élèves ?

- Ah ? les élèves ? ben ils sont quelque part par là... Ils ne m'écoutent pas et ils font n'importe quoi !"

Je perds alors toute retenue et commence à hurler comme une poissonnière le rappel du groupe 1.

Les 12 gamins se doutent probablement de ce qui les attend car ils rappliquent en triple vitesse et sans même oser me regarder dans les yeux.

Avec mon air le plus méchant du monde, je leur ordonne de rester à moins d'un mètre de Jacques et ce jusqu'à la fin de la visite et je promets une punition exemplaire à ceux qui enfreindrait la règle.

 

15:22 Je retrouve mon groupe en train de jouer aux chaises musicales dans le salon de l'expo photo. Sila avait trouvé le requin chiant et avait décidé d'organiser la suite de la visite. Gaby pleurait parce que William lui avait cogné la tête sur le bac des méduses, Carl ne m'avait pas entendu arriver et continuait de courir autour des bancs et Vince se plaignait d'un mal de tête car, je cite "comme j'ai trop regardé dans l'eau et que c'est comme si on voit en 3D, maintenant j'ai mal"

Je re-crie très très fort.

 

15:45 Retour dans le bus. "Oh, c'est déjà fini ?" se plaint Jacques... Je me retiens de le tuer.

Nous n'en pouvons juste plus !

Néo-div et moi nous affalons pour nous montrer nos photos et les gamins ne mouftent pas (trop). Je lui avoue que de cet après-midi naîtra probablement un article et je le vois très enthousiaste à cette idée.

 

16:20 L'accompagnatrice rentre dans la cour avec nous alors que normalement elle devrait rester à la grille. Nous ne nous en formalisons même pas tout vidés que nous sommes, quoi qu'il en soit, les gamins l'adorent, ils ont trouvé une nouvelle copine.

"J'aurai du m'en douter, déjà sa soeur elle est pas fut'fut" m'avouera plus tard néo-div...

 

Tant pis... on a géré !

 

Et vous, vous vous éclatez autant dans les aquariums ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 13 commentaires ?

Mais qui est-elle ?

  • Blog agoaye
  • : Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte de fidélité haute-capacité chez Lush. Dans notre monde, la réalité est bien différente.
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés