A la maison

Publié dans : A la maison
Jeudi 21 novembre 2013 4 21 /11 /Nov /2013 18:33

Vignettes-5632.JPG

Hier j'ai acheté le nécessaire pour faire une portion gargantuesque de spaghettis bolognaise, j'me suis dit que j'allais mettre le paquet (au propre comme au figuré) et qu'il m'en resterait pour mes gamelles de la fin de la semaine et plus si affinités.

J'avais donc acheté 2 steaks hachés (en complément de la viande qu'il y a déjà dans la sauce...)

 

Finalement, mon meilleur pote et moi avons eu raison de la portion préparée. Il ne restait rien, pas de gamelle, oualou !

 

C'est pas que nous avions particulièrement faim, ni que mon meilleur pote mange comme quatre (quoi que...), mais c'est surtout qu'au final je n'ai pu cuisiner qu'un seul steak... parce que j'avais filé l'autre à un chat !

 

Alors Agoaye, en ce moment elle est seule (oui, ça y est, Ralph est sorti de ma vie, proprement, amicalement, toussa toussa), elle avait encore froid y'a pas si longtemps (j'ai un nouveau radiateur depuis seulement hier, et j'vous en parlerai car c'est le luxe ultime), elle nourrit ses songes de désirs illusoires (jolie phrase hein ? bien tournée mais super floue... -vous n'en saurez pas plus-) alors elle est fondamentalement super-ultra-archi-seule.

Et j'me suis suffisamment épanchée sur le sujet pour que vous sachiez que pour me sentir moins seule, un animal me convient parfaitement !

 

 

Il y a quelques mois déjà, j'ai remarqué un nouveau venu dans le quartier, un bébé tigré qui se faisait rejeter peu cordialement par les chats du voisin, mais il passait sur mon toit de temps en temps, et je laissais mes déchets de viande de temps en temps à son intention. Puis il a disparu...

Alors très logiquement j'ai pensé qu'il s'était fait écraser/bouffer/empoisonner/torturer à mort, enfin toutes ces joyeusetés qui attendent les chats dans une société où les hommes n'ont aucun respect pour les autres vivants autour d'eux.

 

Et puis hier, je le vois atterrir sur mon toit, comme avant mais avec quelques kilos de plus, un poil plus dru et surtout des testicules beaucoup plus grosses (ahah, je le savais que c'était un mâle, je l'avais reconnu rien qu'à sa tête lorsqu'il était encore tout bébé, j'suis forte en chats !) J'ai tapé au carreau pour qu'il me remarque puis j'ai ouvert ma fenêtre pour lui parler un peu.

Mi super-flippé mi quand-même-intéressé, il m'a regardé fixement et j'ai lu le mot bouffe dans ses yeux, le mot steak est apparu dans les miens et nous nous sommes tout de suite compris.

 

Après avoir jeté quelques morceaux de viande de plus en plus près, j'ai vu qu'il arrivait à s'approcher suffisamment pour que je lui donne dans la main, c'est encore très fragile, il a peur de la main c'est certain, il la pousse avec sa patte pour faire tomber la bouffe... Mais il arrive à s'approcher à moins de 50cm (avec un appât). Je n'ai pas encore essayé de le toucher, après tout ce n'est que la première approche !

 

Je pense que je vais essayer de l'apprivoiser, car de le voir en forme de boule grelottante sur mon toit à 2°c ne me plaît que très peu. J'ai acheté de la bouffe, et des croquettes (5kg, oui oui, j'ai la foi) et je vais commencer le boulot :

1- Lui poser sa gamelle tous les jours, à heure fixe, et ce même s'il n'est pas là. Et ce après avoir pris soin de l'appeler quand même une ou deux fois.

2- Logiquement il devrait arriver à connaître l'heure et attendre devant ma fenêtre (je lui donne 10 jours pour ça)

3- Graduellement poser la gamelle de plus en plus près, puis dans le bureau (faisable en 7 jours je pense)

4- Du bureau, passer au couloir (3 jours de plus) alors que je suis dans la pièce attenante

5- Du couloir au salon (disons 3 jours encore) alors que je ne suis pas dans la pièce (mais putain je serai où alors ? euh... cette étape est encore à approfondir)

6- Dans le salon mais avec moi à côté (difficile, disons 5 jours), ben ouais c'est vrai quoi, j'suis encore chez moi merde...

7- Graduellement le faire s'habituer à ma présence et envisager une cohabitation (et une castration aussi à terme, enfin tout pareil qu'une vie de couple en sorte)

 

Donc, et si mes calculs sont bons, j'aurai un chat pour Noël !

 

 

Et vous, vous avez des trucs pour apprivoiser les félins sauvages ? (non parce que ça m'intéresse vachement du coup !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 4 commentaires ?
Publié dans : A la maison
Mercredi 20 novembre 2013 3 20 /11 /Nov /2013 13:56

Vignettes-5623.JPG

Alors que j'étais en pleine période de chaleur amoureuse, j'ai écrit un billet un jour pour vous démontrer par a plus b que je n'avais peur de rien.

Tous les exemples que je vous avais agités devant le nez sont encore vrais (plus ou moins). Or, il semble que j'aie oublié le principal :

 

Je nourris une peur bleue de décéder connement !

 

Eh ouais... J'ai retourné le truc dans tous les sens et je crois que c'est le raisonnement qui ressort de toutes mes expériences (majoritairement condensées sur l'année 2013 faut le dire... année à la con...).

Ok pour crever vieille et seule, ok pour un spectaculaire accident de la route, ok pour être une victime de fusillade (c'est dans l'air du temps il paraît), ok pour exploser dans un bâtiment, ok pour avoir le cœur perforé par un chirurgien qui aurait eu le hoquet, ok pour le crash d'avion, ok pour le crime passionnel... Ok pour toutes ces morts un peu... euh... dignes, ou originales... enfin en tous cas pour des morts "logiques" ou "compréhensibles"...

 

Mais moi je dis non pour toutes ces morts connes... Non pour claquer dans mon sommeil et qu'on me retrouve 6 mois après, non pour me prendre un panneau publicitaire sur la tête un jour de grand vent, non pour me faire renverser par une voiture sans conducteur dont on aurait oublié de retirer le frein à main, non pour me faire buter par erreur parce qu'on m'aurait confondu avec un grand bandit (ou Edward Snowden), non pour cesser de respirer à cause d'un trop gros bout de pain coincé dans mon pharynx (mot à recommander au scrabble), et enfin non pour me faire empoisonner bêtement par des émissions de monoxyde de carbone.

 

 

Cette histoire vraie se passe le mardi, 19ème jour du mois de novembre de la maudite année 2013 :

 

17:02

Je rentre chez moi de relativement mauvaise humeur, ils me retirent mon remplacement alors que j'avais tout préparé jusqu'aux prochaines vacances. Je me dis que fuck, je vais glander sur le net, sur mon blog, sur celui des autres...

Mais auparavant j'allume le petit chauffage d'appoint au gaz que Môm m'a généreusement offert en attendant un radiateur électrique digne de ce nom.

 

18:30

J'ai venu, j'ai lu, j'ai écritu et j'suis beaucoup plus détendue du string maintenant que j'ai étalé ma haine sur l'écran puis sur la toile... Je me dis que j'vais me taper une petite tartine de cancoillotte. En passant devant le petit chauffage d'appoint à gaz, je remarque que les résistances ne sont plus aussi rouges que lorsque j'ai commencé à m'en servir. A la place, il y a des vagues de gaz incandescent (donc bleu)... Je baisse un peu et me dis que ça doit être la fin de la bouteille.

 

19:30

Telle une petite vieille devant sa cheminée avec son chat sur les genoux (mais en remplaçant la cheminée par un petit chauffage d'appoint à gaz qui éclaire bleu et le chat par une bouillotte en noyaux de cerises - à remettre au micro-ondes toutes les 10mn sinon ça chauffe plus - la bouillotte, pas le chat--), je me dis que je vais regarder un petit film sur mon grand écran et opte pour "la tour montparnasse infernale" en me disant que toutes ces explosions ça va me donner l'impression d'avoir un peu plus chaud.

 

20:30

Pitain je dois être vraiment crevée, j'arrive pas à suivre le film du tout (et c'est un comble car Eric et Ramzy ne demandent pas un gros effort de mobilisation intellectuelle normalement, c'est pas du Gondry...). Et puis j'ai les yeux qui piquent, un peu comme quand je fais revenir des oignons. Et puis j'ai un mal de tête qui commence insidieusement à me chopper l'arrière du crâne. Alors, je décide (d'une façon très logique) d'aller fumer une clope sur le toit (oui, je fume sur le toit, ça dérange quelqu'un ?)

 

20:45

Ma clope a eu (ne vous en déplaise) un effet calmant certain... Mes symptômes se sont atténués lorsque j'étais sur le toit. Je commence à trouver ça louche et décide d'entretenir ma psychose de me rassurer en faisant quelques petites recherches de-ci de-là sur internet

Ok, donc tous mes symptômes peuvent correspondre à une intoxication au monoxyde de carbone qui peut se déclarer (entre autres) à cause d'un appareil de chauffage d'appoint à gaz défectueux.

 

20:48

Je vais crever comme une connasse, cette fois-ci c'est certain !

 

20:49

J'éteins l'appareil diabolique et me précipite pour ouvrir toutes les fenêtres de mon appartement, puis je mets en marche toutes mes VMC (ventilation mécanique contrôlée). Ah non, pas toutes, je prends soin de ne pas déclencher celle de la chambre qui abrite un nid de frelons, même s'ils sont tous morts c'est pas la peine de rajouter en plus l'invasion de cadavres d'insectes.

 

21:00

Je parcours les sites de prévention, on me dit que j'aurai dû avoir un détecteur avec une alarme, mais j'en ai pas !

 

21:01

Y'a un endroit où je peux acheter un détecteur avec alarme à cette heure-là ?

 

21:10

Les sites me disent que je dois me barrer de l'appartement, en laissant tout ouvert, et que je ne dois y revenir qu'après que les pompiers ou un personnel qualifié aient décrété que c'était bon, qu'il n'y avait plus de risque...

 

21:15

Et acheter ce putain de détecteur avec alarme en ligne et attendre de l'avoir reçu pour réintégrer l'appart non ?

 

21:20

Mais je fais quoiiiiiiiiii ? Je me barre ? je me barre pas ? Est-ce que je me sens vraiment mal ? Est-ce que internet ne m'a pas juste super monté le bourrichon et que je suis en train de me créer tous mes symptômes ? Et cette méga-géante boule au ventre qui m'a pris depuis près d'une heure, on peut l'appeler comment ? peur ? ouais, c'est bien ça : peur, trouille, pétoche...

 

21:22

"Allo, Môm.... ouiiii, bien sûr ça va bien, ah non pardon j'avais pas vu l'heure... non c'est pas ça mais je me disais que je pourrais dormir chez vous ce soir non ? nan mais pour avoir chaud surtout, et puis comme ça demain j'irai direct chez Picard, j'éviterai les bouchons.... Ouais, ça va être sympa de se raconter nos journées en plus, bien sûr... Bon écoute, si t'insistes alors j'arrive, d'accord"

Et tout ça sur un ton aussi décontracté que possible...

 

21:30

Flash Gordon est en moi. Je ferme les volets et laisse les fenêtres ouvertes, adieu mes 14°c péniblement accumulés... Je choppe Fred et le planque dans la salle de bains (il ne supporte pas les basses températures) mais je lui laisse la vmc (on ne sait jamais, si les baobabs ne supportent pas le CO on est foutus...) Je dévale l'étage quatre à quatre en pyjama avec mon manteau et mon sac contenant mon portable sous le bras. Je parcours la rue à la recherche de ma voiture autour de tous ces gens surexités et qui crient, drapeau à la main... (euh, il fait pas un peu frais pour un 14 juillet ? ah non, c'est encore des pauvres gens qui se prennent pour des héros parce qu'un millionnaire a foutu un ballon entre deux poteaux...)

 

21:42

Finalement, j'explique à Môm la vraie raison. Elle ne semble pas inquiète et me montre où sont rangées les serviettes dans la chambre d'amis (j'évite d'être désagréable en lui rappelant que j'habitais là y'a encore deux ans, et que c'était ma chambre...)

 

22:00

Je m'écroule, épuisée par toutes ces émotions, encore une fois persuadée d'avoir frôlée la mort (la première fois était mon empoisonnement en mai) et agréablement surprise d'évoluer dans un environnement chauffé.

 

Aujourd'hui j'ai réintégré mon appartement (il y fait 9°c et Fred fait sacrément la gueule) et je vais bien, mais j'ai eu peur... A tort ou à raison, on ne saura jamais, et c'est tant pis

 

 

Et vous, vous flippez pour quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

PS 1 : Informez-vous sur le monoxyde de carbone.

PS 2 : Rien à voir mais la vignette est un extrait d'une œuvre d'un ami peintre et sculpteur très talentueux, Sébastien Devoyon. Je vous encourage à aller voir ses créations.

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 4 commentaires ?
Publié dans : A la maison
Samedi 16 novembre 2013 6 16 /11 /Nov /2013 10:00

Vignettes-5614.JPG

Dans son 38m² aux couleurs chatoyantes, Agoaye ne bénéficie que du chauffage électrique. Les anciens proprios lui ayant laissé les radiateurs (heureusement remarque, manquerait plus que ça qu'ils les aient enlevés avant de partir...), ben l'Agoaye a naturellement chauffé tout l'hiver dernier bien tranquillement sans se soucier de rien.

 

Alors attention, quand je dis "chauffé" faut préciser que ça restait quand même très raisonnable : un petit 19° en permanence (loin des 23° dispensés par la chaudière au fuel de Môm). Ben ouais, je le savais que là c'était de ma poche, alors je faisais gaffe. Un exception cependant : la pièce où dormait mon petit Ratou devait être constamment à 20-21°, bah ouais, Monsieur était de race, donc fragile à mort !

 

L'hiver passa. Rude c'est vrai. Mais il passa !

 

Cet été, nouveau relevé de compteur EDF en vue de rééquilibrer mes mensualités. Et là c'est le drame...

Sans prévenir, sans expliquer, sans rien du tout en fait, v'la que mes mensualités augmentent de près de 200%...

Ah mais bien sûr : ne me prévenez pas surtout, il est évident que je suis tout à fait capable de débourser 50 boules de plus comme ça au dernier moment... Bah oui ! Y sont cons ou quoi eux ?

 

En septembre j'avale un peu ma rage, je prends mon courage à deux mains et j'écris au service pigeon client :

"Euh.... Comment vous dire à quel point je suis hyper traumatisée par cette soudaine hausse de mensualités ? Non seulement je n'ai aucun avertissement d'aucune sorte mais en plus ça me paraît un tout petit peu abusé sa chatte disproportionné par rapport à ma consommation cette somme, nan ? Y'aurait pas un enfoiré malotru qui me pomperait mon énergie par hasard ? hein ? hein ?"

Bon, vous vous doutez que je n'ai pas rédigé mon mail ainsi, j'y ai mis les formes et tout. Et voici ce qu'on m'a répondu :

"Oui mais madame, l'hiver a été rude"

Si si, comme ça, eux les formes ils ne s'en embarrassent plus à priori !

 

Donc j'ai repensé toute l'histoire dans ma petite tête : J'ai 38m², sous le toit mais relativement bien isolé quand même, j'ai des radiateurs électriques, un chauffe-eau aussi mais dernier cri, un frigo tout neuf AAA+, une cuisinière à gaz (seul le four est électrique), et c'est tout ! Toutes mes lampes sont à led, j'ai pas de lave-linge, pas de sèche-linge et, ah si, un mini lave-vaisselle mais que je ne fais tourner que la nuit (heures creuses power) et je paye..... 100€ par mois !!!!!!!!

 

Et là j'ai accusé... Je les ai carrément trop pointés du doigt ces petits connards de radiateurs... Après examen j'me suis rendue compte que c'était juste la dernière merde du marché : un truc un alu qui chauffe au démarrage et pis c'est tout : pas de fonte, pas de cœur, pas de cœur en fonte, rien !

 

 

Comme je suis une fille raisonnée, logique et absolument pas excessive j'ai alors pris une décision : Mon challenge est de retourner à mes 45€ d'électricité mensuelle dès la prochaine facture. Et pour ça : plus de radiateurs ! Eh ouais ! Plutôt crever !

 

Et littéralement en fait : parce que la vignette que vous voyez là, c'est la température de ma chambre ! oui oui... Il y fait 15°c... Alors je tiens bon et je me réchauffe les mains sur mon bol de soupe. Je prends beaucoup de douches aussi du coup (c'est la facture d'eau qui va m'emmerder maintenant).

 

L'histoire ne s'arrête heureusement pas là : Môm a eu pitié (et puis elle est venue et a cru mourir aussi) et elle m'a proposé de m'acheter un nouveau-super-radiateur-design-performant-intelligent-à-plus-de-mille-boules-mais-économique-à-fond.

Alors j'accepte (pasque faut pas déconner, bientôt je perds mes orteils à ce rythme), mais j'suis gênée, et puis je me promets de le lui rembourser, j'suis piteuse de ne pas pouvoir remédier à mes propres besoins mais je suis excessivement soulagée de pouvoir me dire que je ne vivrai plus dans une caverne.

 

 

Et vous, comment vous chauffez-vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 5 commentaires ?
Publié dans : A la maison
Vendredi 15 novembre 2013 5 15 /11 /Nov /2013 10:00

Vignettes-5607.JPG

Il y a un peu plus d'un an j'étais avec Ex-Chéri-chéri. On s'entendait bien, c'était génial et on baisait comme des lapins sous cellophane. On avait fait le test, on était en bonne santé. Donc on s'est dit qu'on allait arrêter la capote. Donc on s'est dit qu'il fallait un autre moyen de contraception car on ne voulait pas de gamin (merveilleuse idée au passage...)

 

Bref, je vais passer relativement vite sur la décision de mettre un implant contraceptif, j'ai déjà fait un billet là-dessus, je vous invite à aller le lire si vous désirez en savoir plus.

 

 

Octobre 2012 : Jusqu'ici tout va bien. J'ai une petite cicatrice et je sens le petit bâtonnet directement sous ma peau, on dirait une allumette. J'me sens un peu comme Scully après son enlèvement alien (ou comme un chien avec une puce électronique, au choix). A nous les parties de jambes en l'air sans songer à rien d'autre qu'à prendre notre pied ! Chouette !

 

Novembre 2012 : C'est formidable, j'ai encore mes règles (Oh, et le "formidable" n'est plus ironique, ça n'a jamais été un problème pour moi d'avoir mes règles, pour moi c'est un désagrément nécessaire à ma condition de femme. Elles ne m'ont jamais fait souffrir, elles sont toujours été régulières et courtes... Je m'entends bien avec elles en général !). Et elles sont encore bien calées, aux périodes habituelles... Décidément, cet implant est formidable... Bon par contre là j'ai faim... Ex-Chérichéri me demande si je veux qu'on prenne une douche ensemble, je lui réponds que je préfère préparer le dîner !

 

Décembre 2012 : Mon idée fixe est de manger ! manger ! manger ! oh et puis manger aussi !!

Faire l'amour avec mon mec ? Pfffff, bof, pas envie... Par contre un bon plat de lasagnes poulet-fêta-basilic : ouais et trop ouais !! Donc je suis mes envies... Je mange un petit peu plus que d'habitude (mais un peu seulement, je pense à mon gros cul et je sais me rationner.)

Mes visites dans la campagne d'Ex-Chérichéri sont un peu une épreuve par contre... J'en ai marre de "passer à la casserole", et là-bas il n'y a rien, et puis il pleut, et puis je reste seule pendant qu'il bosse avec pour seule compagnie le clocher du village qui m'impose sa dictature du temps qui passe. Bien souvent mon compagnon me retrouve sur le canapé, dans le noir, pleurant à tout ce temps perdu à ne rien faire dans la campagne profonde.

J'me dis que je m'ennuie...

 

Janvier 2013 : Un décès le soir de Noël et un autre en tout début d'année ont eu raison de ma capacité à avoir la force d'aller au boulot. Je suis arrêtée pour dépression... Un peu plus de quatre semaines.

Je ne dors pas la nuit car j'ai des crises d'angoisses à répétition.

Je refuse de manger car j'ai déjà pris 8kg le mois dernier (oui, 8 ! Vous avez bien lu... J'ai l'impression de sortir d'un accouchement, mais sans bébé)

Je refuse de sortir car tout me fait peur.

Je ne veux plus faire l'amour car ce corps n'est plus le mien, il est difforme et je me déteste.

Je ne passe plus de bons moments, ni avec Ex-chérichéri ni avec personne, je suis juste éteinte et vide...

Je n'arrive plus à me raccrocher à quoi que ce soit, y'a plus rien, y'a plus personne... Franchement ? J'ai presque envie de crever !

Certains me disent que j'ai tellement changé en tout qu'il faudrait peut-être penser à accuser Implanon. J'essaye d'avoir un rendez-vous pour le faire enlever, les dispos ne sont pas évidentes, on verra le mois prochain.

 

Février 2013 : Ça suffit, je dois me débarrasser de cet objet diabolique. Je n'arrive plus à rien faire...

Lorsque Ex-chérichéri s'est réveillé cette nuit-là, il m'a retrouvé nue dans la cuisine, le bras posé sur la table en faux marbre tachée de sang et moi pleurant misérablement : j'ai même pas réussi à l'enlever seule : j'ai même pas la force d'entailler suffisamment profond pour arriver à chopper ce fils de pute : j'ai même pas de scalpel digne de ce nom, je ne suis qu'une misérable !

Quelques jours après je m'impose chez le médecin qui me l'a posé. Je me dis que la délivrance est proche et je suis confiante en cette extraction désirée.

Elle a commencé puis m'a demandé si j'avais pris de l'aspirine juste avant, je lui réponds que non. Puis elle me demande si j'ai peur du sang, je lui ris au nez. Enfin elle m'avoue que j'en perds quand même pas mal et qu'elle est assez hésitante quant au fait qu'elle arrive à me l'enlever toute seule. Je lui propose mon aide, elle refuse et appelle sa mère !

Sa mère c'est mon médecin, alors tout va bien, on reste dans la famille. Mais lorsque j'ai vu la vieille femme devenir blême et tenter à tout prix de rapprocher la chaise pour s'asseoir, à la limite de la défaillance, je me suis dit que ça devait être une sacré boucherie sur mon bras !

50 minutes plus tard j'étais enfin libre... Et charcutée (cf vignette) (z'avez vu ? boucherie, charcuterie, on se les fait tous...)

 

Mars 2013 : Les kilos ne partent pas. J'bouffe plus rien, je fais 1h de sport par jour, je retravaille. Bon, par contre je ne rebaise pas, ce corps n'est toujours pas le mien ! Oh et puis mes règles arrivent n'importe quand à grand renfort de douleurs inacceptables. Je soupçonne une péritonite... Mais non !

 

Avril 2013 : Les kilos ne partent pas. J'bouffe toujours rien, je fais encore beaucoup trop de sport et mon moral commence vraiment à en prendre un sacré coup dans la gueule. Et puis j'ai mal deux fois par mois à présent : à l'ovulation puis au début des règles. C'est super fun ! (et là je suis ironique)

 

Mai 2013 : Les kilos partent un peu, mais Ex-chérichéri aussi, mon petit ratounet aussi, et puis la foi en mon boulot aussi, et puis les dernières bribes de confiance en moi par la même occasion. 1 paquet de clope et demi par jour remplacent tout ce qui me manque... J'ai toujours mal bien sûr, sinon c'est pas drôle.

 

Juin 2013 : Je ne m'en sortirai pas et je décide de prendre un anti-dépresseur. Là aussi ça a été le sujet d'un billet, je n'en rajoute pas... Empoisonnée la nana, carrément !

 

 

Aujourd'hui j'ai repris mon poids d'avant (enfin) et mon moral a été favorisé par un gros travail sur moi durant le mois d'août. Je fume toujours mais j'm'en fous.

En revanche je ne suis pas persuadée que mon cycle arrivera à se remettre d'aplomb un jour. Les douleurs sont mensuelles et je ne sais plus comment les traiter tant j'ai déjà tout essayé... Tant pis, ce sera ma croix pour avoir voulu tester une merde chimique ! Ça m'apprendra...

 

 

Et vous, Implanon est-il votre ami ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 8 commentaires ?
Publié dans : A la maison
Jeudi 7 novembre 2013 4 07 /11 /Nov /2013 10:14

Vignettes-5569.JPG

Titre aisément remplaçable par "Boule de poils" mais c'est plus commun !

 

C'est au cours de mes pérégrinations virtuelles (oui on est jeudi, mais non je ne bosse pas, j'suis remplaçante et y'a personne à remplacer alors j'vais pas en pousser un dans les escaliers juste pour prendre sa classe. Ah : et oui j'me fais chier et je préfèrerai bosser.) que je me suis retrouvée sans m'en rendre compte, et alors que rien ne le présageait, sur un site d'adoption de chiens et chats...

 

C'est pas la première fois que ça m'arrive, je vous l'avoue. Je suis là, sur mon PC, je glandouille, j'ai déjà répondu à tous mes mails, j'ai déjà tchecké toutes les alertes google sur ma pomme (ouais, j'suis une star, vous saviez pas ?) et j'ai déjà ignoré les 245 amis qui me harcèlent pour que je joue à Candy Crush sur Facebook quand tout à coup, on sait pas pourquoi, j'arrive immanquablement sur des forums d'adoptions d'urgence ou des sites d'asso et de refuges. Parfois ce sont des sites spécialisés chiens et chats et parfois ce sont plutôt des rongeurs.

 

Mais rappelez-vous, c'est ainsi que j'avais craqué sur mon petit TiltShift à l'époque. Issu d'une portée d'animalerie, il avait déjà un propriétaire de boa qui lorgnait sur lui et ses petits frères, une raterie l'avais sauvé in-extremis et c'est moi qui ai pris le relais ensuite.

Quelle grosse histoire d'amour avec mon petit chouchou (qui pourtant me mettait dans tous mes états allergènement parlant !), et quelle putain de déchirure lorsqu'il s'est endormi, un peu affolé par la piqure, mais serrant les mailles de mon pull dans ses petites pattes et me regardant un peu perdu mais toujours avec confiance. La vache j'en chiale encore.

 

Donc bon bref. Depuis ce triste jour de mai, je n'ai plus du tout voulu entendre parler d'autres bestioles (bon à part les moustiques qui se sont imposés mais ceci est une autre histoire), j'étais trop écorchée, et puis j'avais gagné une certaine qualité de vie : je pouvais respirer, j'avais plus de place et j'étais pas obligée de rentrer tous les soirs...

 

 

Mais je crois que dans la vie, certaines choses s'imposent d'elles-mêmes, et je crois qu'à force je dois me résigner à me rendre compte que je ne suis pas faite pour vivre seule. Alors je ne suis pas en train de vous demander à tout prix de vous demander de me trouver un mari, non, les expériences précédentes ont prouvé que manifestement l'humain de race masculine n'est pas un bon compagnon de vie (et ça tombe plutôt bien car apparemment il trouve que je ne suis pas une bonne compagne de vie non plus, comme ça les moutons sont bien gardés...). Je pense plutôt à un petit animal... Mais il y a un "mais" (vous avez remarqué ? dans mes avis y'a souvent des "mais")

 

Primo j'ai besoin de contacts, physiques j'entends, avec mon animal (que celui qui a dit "zoophile" aille prendre immédiatement la porte.). Donc pas de poisson, ni de reptiles. C'est pas que je n'aime pas les reptiles mais c'est pas super choupignou de caresser des écailles !

 

Deuxio je suis en appart, il ne me faut pas de gros gabarits. Exit le dogue argentin et le saint-bernard (et pourtant j'adorerais !!) Le petit bémol également est que je ne suis pas persuadée de vouloir vraiment laisser sortir mon animal (dans le cas où ce serait un chat). Ma ville est super hostile pour eux, entre la nationale à 200m, les bus toutes les 5mn, les pitt-bull et toutes les ethnies qui mangent des trucs chelous, c'est un peu risqué quand même !

J'ai aussi beaucoup de mal à envisager de garder un chat enfermé dans l'appart, tous les chats que je connais et qui ne sortent pas ont un gros grain quand même, et puis c'est contre-nature, ça me ferait mal de leur imposer ça.

 

Troisio (ouaiiiiis, je sais pas comment on dit ensuite) j'suis pas souvent chez moi... Enfin je dis ça mais en ce moment j'y suis tout le temps, ça dépend en somme... et puis j'suis hyper allergique (mais ce n'est pas cette raison qui m'a empêché de prendre des animaux dans le passé) et puis on dirait que j'ai un peu l'air de me chercher des raisons là, non ?

 

 

En résumé j'en crève d'envie, de partager ma vie avec un truc poilu (je parle d'animal de compagnie encore), j'adorerai apporter à un rescapé de refuge une stabilité et la possibilité de croire à une seconde chance (ah oui parce que je n'aurai d'animal que par ce biais-là. Pourquoi acheter une bête alors qu'il y en a des milliers qui attendent ?), je serais comblée de bonheur, c'est certain...

Mais il y a toujours ce mais...

 

Et vous ? Quels animaux adoptez-vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Agoaye - Communauté : Intime et décalé
Vous voulez commenter ? - Vous voulez fouiner dans les 6 commentaires ?

Mais qui est-elle ?

  • Blog agoaye
  • : Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte de fidélité haute-capacité chez Lush. Dans notre monde, la réalité est bien différente.
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés